Campagne Pub McDonald’s 2013 : « Grandes envies de fromage »… le retour !

Serial Killers et forçats évadés courent pour McDo…

Réédition de l’opération  “Les grandes envies de fromages “ de 2010, Mc Donald’s France a relancé au mois de février 2013 ses spécialités de burgers éphémères aux fromages « bien de chez nous » : camembert, comté AOC, raclette…

Pas de vache, de chèvres ou de paysages couleur locale pour cette nouvelle campagne publicitaire, pourtant, mais un serial killer masqué armé d’une tronçonneuse géante et des forçats évadés plutôt hollywoodiens

Alors c’est quoi l’idée ?

Le spot « Killer » (camembert/comté) :

… est en 2 parties : poursuite dans les bois et pique-nique improvisé sur un tronc.

La publicité joue sur nos a priori (bien appris) sur les SK : sur fond sonore de tronçonneuse, de plus en plus présent, gros plans sur les pieds, puis sur le haut du corps de 2 filles qui courent ; gros plan sur les pieds, puis sur le haut du corps d’un Serial Killer au masque de hockey (inspiré du personnage de Jason Voorhees dans Vendredi 13) armé d’une tronçonneuse géante qui court… Mais qui court après qui ?

Il se retourne, jette un regard derrière lui et, à la faveur d’un plan plus large, on s’aperçoit qu’il tient dans une main, en plus de sa tronçonneuse, un sac de papier brun McDonald’s (la bouffe à emporter). A 6 ou 7 secondes du début, donc, on sait que c’est lui qui est poursuivi (ceci explique peut-être cela !). Comme les filles ont l’air super en forme et super sportives (mais oui ! manger chez McDo, ça n’empêche pas, hein ! Loin de là…) et que le méchant SK, lui, est un peu benêt, du genre à pas savoir mettre un pied devant l’autre, il finit par se prendre les pieds dans une racine et s’étaler de tout son long, pendant que les filles lui piquent son précieux sac de bouffe (à 13″).

Voix off : « Une grande envie de fromage c’est plus fort que tout ! (…) Les grandes envies de fromage sont de retour chez McDonald’s (…) »

A 15″, musique guillerette on retrouve les 2 filles – une jolie rousse et une petite brune – en train de déguster leurs burgers, assises sur un tronc d’arbre.

Pas rancunières, elles partagent avec le SK obligé de soulever le coin de son masque pour manger ! Les filles haussent le sourcil, mais l’heure est clairement à la dégustation…

Dans le spot « Prisonniers » (camembert/raclette) :

Même dispositif comique : en contreplongée, 2 prisonniers évadés courent dans une rivière ; gros plan sur le chien, puis plus large sur les gardiens qui courent derrière le chien ; gros plan sur le premier prisonnier et sa mèche gominée qui lui donne un petit air de Clark Gable (dans « Cargo maudit » ?) ; curieusement, le second gardien se retourne et regarde derrière lui, flippé ; le plan suivant (un plan général, en contre-plongée) nous révèle que c’est lui qui est poursuivi, lui qui tient le sac en papier McDonald’s bourré de goodies.

Voix off : « Une grande envie de fromage (voix off), c’est plus fort que tout ! »

Le sosie de Clark finit par plaquer au sol le gardien de la bouffe pendant que son complice s’empare du sac et l’emporte hors de l’eau. On les retrouve assis sur des rochers, en train de déguster voracement leurs burgers et, pas méchants, les prisonniers donnent un sandwich à se partager aux gardiens.

La cible visée est clairement identifiée : les jeunes fanas de films d’horreur et d’aventure (qui vont au cinéma et au McDo après !). Cible féminine pour le spot « Killer » avec le choix du message nutrition/santé « cinq fruits et légumes par jour », masculine pour le spot « Prisonniers » avec l’affichage du message – plein d’humour dans le contexte ! – : « Pour votre santé, pratiquez une activité physique régulière. »

Et la réalisation de qualité cinématographique sert un message plutôt malin :

  • Renversement des clichés (qui court après qui ?) pour une séquence comique qui reste ancrée par l’image dans la culture américaine, bien que vantant des déclinaisons locales de sandwiches (c’est-à-dire nationales, à l’heure de la globalisation)
  • Décidément, McDo – et surtout les burgers au fromage -, y a que ça de vrai ! Plus fort qu’un bon film d’horreur, mieux qu’un grand film d’aventure ! Regardez-moi ce Serial Killer pitoyable, ces gros flics à l’américaine condamnés à accepter les miettes de leurs prisonniers ! Vous l’aurez compris, les burgers camembert, comté ou raclette sont « killer », les filles qui en mangent sont canon et les garçons de vrais héros de cinéma !
  • La promesse d’un moment de convivialité hors normes est réaffirmée, puisqu’après la fureur de la course-poursuite, le bruit de la tronçonneuse et l’aboiement des chiens, les frêles jeunes filles comme les prisonniers en rupture de ban acceptent de partager leur butin avec leurs tortionnaires !
  • Mais surtout, dans les deux spots, c’est un message de santé qui est véhiculé : que vous courriez pour aller chez McDo ou pour tenter de piquer le McDo du voisin, vous courez ! Et comme le souligne le message obligatoire nutrition/santé habilement mis en scène ici : il est conseillé de « pratiquer une activité physique régulière » !…

Aviez-vous remarqué ces publicités et vous ont-elles convaincu, vous aussi, de courir chez McDo ?

6 Commentaires dans “Campagne Pub McDonald’s 2013 : « Grandes envies de fromage »… le retour !

    • admin dit:

      Je suis d’accord. Perso, je préfère une bonne raclette à la maison, mais c’est le choix des personnages – des bagnards et un serial killer, tu me connais un peu, je ne résiste pas 😉 ! – et la qualité de la réalisation des spots qui m’a intéressée avant tout…

  1. yeude dit:

    Mais surtout, dans les deux spots, c’est un message de santé qui est véhiculé : que vous courriez pour aller chez McDo ou pour tenter de piquer le McDo du voisin, vous courez ! Et comme le souligne le message obligatoire nutrition/santé habilement mis en scène ici : il est conseillé de « pratiquer une activité physique régulière » !…

    >> J’adore ! Tu m’as tuée de rire !!!

    • admin dit:

      Oui, ils ont fait très fort !! Un serial killer US pour nous vendre du camembert, un pseudo Clark Gable en cavale pour nous servir la raclette… Ca change de la première campagne, avec les prés, les vaches et le seau à lait ! Celle-ci est plus mon genre, évidemment !

Laisser un commentaire