Bones, 6×09 : « Le monde à l’envers »…

Inspiration “housienne” pour épisode atypique…

Ca faisait un moment que ça couvait… Quand l’équipe du Jefferson Institute s’est à nouveau rassemblée autour de Camille au début de la Saison 6 de la série « Bones », Booth est revenu d’Afghanistan avec, dans ses bagages, Hannah, une journaliste rencontrée là-bas et il s’est installé avec elle. Bien que Temperance et Hannah s’apprécient, c’est dans l’épisode 6 x 09 que « le sou tombe » pour Bones. Booth est amoureux, presque lointain avec elle, ergo Bones + Booth ne sera plus jamais possible.

Le monde s’est inversé pendant 3 jours…

A ce moment-là se produit une sorte de dissociation chez Bones (elle est à la fois elle-même, et aussi cette nouvelle victime sur laquelle elle enquête). De la même manière, la caractérisation des personnages de la série semble plus ou moins inversée.

Alors qu’elle enquête sur la mort d’une spécialiste de chirurgie cardiaque dont les os ont été retrouvés pris dans les racines d’un arbre arraché par une tempête (notez le symbolisme !), Tempe est choquée par leur ressemblance, comme une hallucination, tant ce qu’elle découvre à propos de la victime s’applique à elle-même et sonne comme une critique, voire une prophétie terrible : c’était une femme seule, sans sentiment, qui n’a pas su prendre en compte « les signes de l’univers », n’a pas donné leur chance à ceux qui l’aimaient et tentaient de se rapprocher d’elle et a fini par laisser passer sa chance, si déprimée et secouée quand tout ne se passait pas comme elle voulait qu’elle se mettait elle-même en danger, par envie de mourir. Bones se demande si elle n’est pas déjà morte.

Micah Leggat & Amber Volakis, visions de Bones et House…© FOX

Elle ne dort plus, et passe ses nuits à l’Institut sur les os de la scientifique ou les enregistrements audio de ses dossiers, et finit par dialoguer avec la victime – un syndrome assez courant chez les légistes de séries ! – mais elle parle aussi et accepte d’ouvrir son cœur au veilleur de nuit (joué par l’excellent acteur Enrico Colantoni – le père de Véronica Mars dans une autre vie), qui lui distille des éléments de réflexion piqués dans les conférences de l’Institut auxquelles il assiste assidûment et apparemment… avec profit.

Micah Leggat – c’est le nom de ce personnage (messager, peut-être même fantôme) – lui parle notamment de cette expérience menée par Georges M. STRATTON sur un groupe de gens qu’on équipe de lunettes inversant la vision. Au bout de 3 jours, le cerveau corrige et les gens voient à nouveau le monde à l’endroit. On recommence, etc…

L’épisode se clôt sur cette citation, ô combien philosophique : « 3 jours, c’est le temps qu’il faut au monde pour se remettre à l’endroit », et sans doute celui qu’il faudra à Bones, pas plus, pour s’adapter à cette nouvelle situation.

Brennan et House, un scénar pour deux ?

Diffusé pour la première fois aux Etats-Unis le 09/12/2010 sur la Fox, cet épisode de Bones, rappelle étonnamment les épisodes 5×22 et 5×23 de Dr. House diffusés plus d’un an et demi auparavant sur la même chaîne.

Ebranlé par le suicide inexpliqué de Kutner (5×20), Gregory House est en proie au doute, à l’insomnie et a des hallucinations, dans lesquelles il voit et s’entretient avec Amber, la petite amie de Wilson récemment décédée. Le titre original de l’épisode 22 est d’ailleurs « House divided » (en français : « Ce qui est réel ou non »), comme si House était deux personnes à la fois. Obligé d’arrêter la Vicodin (sans doute cause des hallucinations), House est soutenu dans sa crise de manque par Cuddy et imaginera aussi que cette crise les a réunis… (5×23)

L’épisode 6×09 de Bones est « housien »,

  • par l’image qui est renvoyée du scientifique, de sa solitude, mais aussi de l’inadaptation sociale de certains individus en général, Brennan comme House ;
  • par les moyens utilisés pour révéler les personnages à eux-mêmes : hallucination, dialogue avec une personne qui est morte et accompagne momentanément leur prise de conscience (le fantôme d’Amber pour House, la voix de la chirurgienne ou la présence bienveillante du veilleur de nuit pour Brennan ;
  • dans les deux cas, la prise de conscience se manifeste par une crise physique impressionnante (scène de manque chez Gregory House, larmes de Bones dans la voiture en présence de Booth, désespérée de ce qu’elle a perdu… Une scène d’autant plus impressionnante qu’on sait combien ces manifestations sont rares chez la très cérébrale Bones…

Crise de manque chez House (5x23) et Bones (6x09) - ©FOX

Bref, un très joli et rare épisode de Bones, où l’inspiration housienne est très claire (on dirait une adaptation !), superbement écrit et triste aussi quand Bones, interdite, contemple sa vie sur la chanson de Lizz Wright « When I fall » (Album The Orchard) :

“I want to be wild and bold enough to run with you , my baby
I want to skip time lay the hours aside and stay with you , my baby
But oh if I look down now , will I fall
And what if the water’s cold , when I fall (…)”

et quand les deux, dans la voiture, constatent qu’entre eux, il est trop tard.

Un moyen fin de modifier notre vision un peu caricaturale (et comique) du personnage de Bones .. et de faire avancer l’action aussi dans un épisode un peu atypique où c’est la cérébrale Bones qui a de l’intuition, des sentiments, de la tristesse, et Booth – et tous les autres (Angela, Sweets…) qui semblent froids et distants, jusqu’à ce que chacun exprime ses sentiments pour elle… et que le monde – ou l’image qu’elle en a – se remette à l’endroit !

En Savoir plus :

Laisser un commentaire