Le Cimetière marin de Cofete, à Fuerteventura…

Cimetière marin de Cofete : l'enclos face à la mer

Tout au sud de Fuerteventura aux Canaries, le cimetière marin de Cofete et son immense plage vierge sont difficiles à atteindre. La piste qui y conduit fait 19 km, strictement réservée aux 4×4… En découvrant le lieu, on ne s’étonne pas qu’il ait servi de décor aux plus grands films.

Deuxième île en taille de l’archipel des Canaries, Fuerteventura est certainement la plus surprenante, mais aussi la moins bien dotée. Relativement plate (le Pic de la Zarza culmine à 807 m !), aride et désertique, balayée par le vent, c’est une succession de petits volcans et, sur la côte, de magnifiques plages appréciées des surfeurs.

Pourquoi aller à Fuerteventura ?

Si Tenerife, et en particulier le parc national du Teide visité en 2010, donnait l’impression de marcher sur la lune, Fuerteventura en revanche donne l’impression d’être sur Mars, la planète rouge !

Une impression bizarre m’a saisie à notre arrivée, car à de très rares exceptions, il n’y a pas de végétation sur cette île et à peine plus d’animaux ! Comme nous y étions en janvier, les touristes étaient rares. Or, ils sont la principale source de revenus de l’île, heureusement cantonnés dans quelques stations balnéaires bétonnées ici ou là (et qui peuvent être très moches !).

Tout le reste appartient à la nature et celle-ci est volcanique et désertique. Des champs de lave et des petits volcans à perte de vue, qui arrêtent les nuages venus de l’océan. Couverts d’ombre, les paysages sont noirs. Lorsque le soleil perce, il allume une zone ou une autre, tout près ou beaucoup plus loin. Même en restant statique, ce n’est jamais le même paysage que vous contemplez, jamais la même photo que vous fixerez. Magnifique !

L’océan, aussi, n’est jamais loin. Parfois même, on peut la voir des deux côtés de la route en même temps !

Quelques-unes des choses à faire ou à voir :

  • les dunes de Correlajo,
  • le Calderon de Hondo et ses écureuils(ascension facile et rapide),
  • la ville d’Antigua (beaucoup plus intéressante à mon avis que Betancuria, pourtant encensée partout),
  • l’île de Los Lobos (en rien représentative du reste de l’île)…

La côte sud-ouest de la presqu’île de Jandia réserve encore de belles surprises, mais il faut se donner un peu de peine pour y accéder.

Photo d'un corbeau au Parc rural de Betancuria

Rencontre au sommet au Parque rural de Betancuria, à Fuerteventura (Canaries) – Photo ©SKTV

Le cimetière marin de Cofete : bientôt englouti ?

Sur la côte ouest de la péninsule de Jandia, la plage sauvage de Cofete est l’un des lieux les plus magnifiques qu’il m’ait été donné de voir. 

Au départ de Morro de Jable (l’un de ces fameux repaires à touristes), on s’arrête d’abord au Mirador Degollada Agua Oveja. Accueillis par des chèvres, on y découvre l’incroyable vue sur l’Arco de Cofete, partie sud de la caldeira d’un volcan effondrée dans l’océan il y a 12 millions d’années.

Cimetière marin de Cofete : vue depuis le belvédère

Vue sur la plage de Cofete depuis le mirador Degollada de Agua Oveja. On aperçoit la piste à droite. – Photo ©SKTV

Puis c’est la piste étroite et sinueuse de 19 km – avec cailloux et graviers ! – pour descendre jusqu’à Cofete. Pas de stop au restaurant, ni à la Villa Winter… Nous étions tout simplement aimantés par l’immense plage de 12 km et ses paysages toujours changeants.

Cimetière marin de Cofete : les gros rouleaux de l'océan, très prisés des surfeurs

Incroyable plage vierge de Cofete !… – Photo ©SKTV

Cimetière marin de Cofete : la plage se remplit peu à peu...

Ombre et lumière… Sommes-nous au bord d’un glacier ou de l’océan ? – Photo ©SKTV

Cimetière marin de Cofete : vue de l'immense plage de 12 km

Note pour plus tard : y aller tôt pour être seul et emporter un pull. Le vent souffle ! – Photo ©SKTV

Absolument épique !

Aussi n’avons-nous visité le cimetière marin de Cofete que sur le chemin du retour.

Cimetière marin de Cofete : l'entrée et le mur de façade

L’entrée du cimetière sans murs de Cofete ; à droite, la plaque qui recense les 220 défunts enterrés ici. – Photo ©SKTV

Sur cette plage du bout du monde, le cimetière marin de Cofete, abandonné depuis 1954, ressemble plus à un enclos ensablé. La porte et le mur de façade sont les seuls à tenir debout. Le muret de 40 cm peine à empêcher le sable d’entrer et de recouvrir les tombes signalées par des amas de pierres de lave noires et de petites croix en bois. On y entre donc de tous les côtés, sauf par la porte complètement ensablée…

On raconte que le cimetière marin de Cofete a été créé pour enterrer les forçats morts en construisant la piste ! C’était en tous cas le cimetière local, le plus proche se trouvant à 40 km de Cofete.

Cimetière marin de Cofete : amas de pierres de lave sur les tombes

Sépultures ensablées signalées par des pierres de lave et… la vue sur l’océan ! – Photo ©SKTV

Cimetière marin de Cofete : entre ciel et mer

Un enclos symbolique sous un ciel immense face à la mer : il y a pire comme lieu de repos éternel ! – Photo ©SKTV

Un décor de cinéma

C’est sur cette incroyable plage de Cofete que Ridley SCOTT a tourné les scènes du passage de la mer Rouge par Moïse dans son film Exodus : Gods and Kings (2014), avec Christian BALE.

Quelques années plus tard, Solo: A Star Wars Story (2018) de Ron HOWARD prenait la suite.

Cimetière marin de Cofete ; l'affiche du film Exodus : Gods and Kings, tourné sur place

Affiche du film “Exodus : Gods and Kings” (2014). – ©20th Century Fox

J’aime assez l’idée du bruit de l’océan et du vent dans le sable pour bercer le repos des âmes… Et puis, se retrouver sur la plage de Cofete en compagnie de Christian BALE, n’est-ce pas être déjà un peu au paradis ?

Avez-vous aimé la balade au cimetière marin de Cofete ? Ferez-vous le détour jusqu’à Fuerteventura ?

 

Retrouvez toutes les photos de notre voyage à Fuerteventura sur notre compte Instagram. C’était en janvier 2020.

Logo Challenge Halloween 2020 avec Lou & HildeCet article participe au Challenge Halloween de Lou & Hilde

 

 

 

Laisser un commentaire