[Séries Mania] The Night Manager d’après John LE CARRE…

Série The Night Manager

Ecrite par David FARR et réalisée par Suzanne BIER, la série The Night Manager est la première adaptation en 6 épisodes de 58mn du roman d’espionnage signé John LE CARRE paru en 1993. Une double adaptation en fait, puisque l’histoire est transposée au 21ème siècle et démarre au Caire pendant la révolution égyptienne de 2011.

Programmée du 21 février au 27 mars 2016 sur BBC1 au Royaume-Uni, la série vient de démarrer sa diffusion le 19 April 2016 sur AMC aux Etats-Unis et est promise – Oh great ! – « prochainement sur France 3 ».

The Night Manager : un film de 6 heures plutôt qu’une série

Lors de la projection en avant-première au Festival Séries Mania, Simon CORNWELL (co-producteur et fils de John LE CARRE) l’avait annoncé justement : la série The Night Manager ressemble plus à un film de 6 heures qu’à une série de 6x58mn.

Night Manager : le retour de Hugh Laurie à la télévision

Hugh Laurie aux commandes de la série The Night Manager, inspirée d’un thriller de John Le Carré…

De fait, la réalisation est grandiose avec de multiples changements de décor, toujours hyper luxueux, un casting prestigieux – de Hugh LAURIE en riche marchand d’armes marié à une mannequin à Tom HIDDLESTON, le jeune directeur d’hôtel sentimental transformé en taupe infiltrée par Olivia COLMANBroadchurch »), en passant par Tom HOLLANDER qui joue le bras droit et redoutable chien de garde de Richard Roper, l’abominable trafiquant.

Chaque épisode aurait coûté plus de 3 millions de livres sterling, soit près de 4 millions d’euros à BBC1 et à la chaîne américaine AMC qui signent cette énorme co-production !

Rien que pour la balade, la série The Night Manager vaut donc largement le coup d’être vue et sa version modernisée et contemporaine la rapproche encore plus de son futur public. Certainement la bonne idée de cette adaptation d’un thriller on ne peut plus classique qui change aussi le personnage du chef des renseignements britanniques Leonard Burr pour celui d’une femme, Angela Burr, jouée par une Olivia COLMAN enceinte jusqu’au cou IRL !

La série The Night Manager est de ces séries (comme Dexter ou Docteur House en son temps) capables de régler les choix télévisuels d’un pays toute entier pendant quelques semaines et de faire l’objet de toutes les conversations, le prétexte littéraire et historique achevant ici de convaincre les derniers fâcheux.

On a hâte de la voir débarquer sur France3 !

La série The Night Manager : le nouveau James Bond

Si les romans de John LE CARRE et leurs adaptations sont souvent très loin de l’image glamour qu’on a aujourd’hui du milieu de l’espionnage, – de John LE CARRE, je n’ai lu que L’Espion qui venait du froid (1963) et m’en souviens comme d’une évocation très sombre et d’un désespoir absolu -, la série The Night Manager fait exception à la règle et ressemble – autant par le luxe de sa réalisation que par son scénario et ses personnages – à une nouvelle aventure de James Bond.

Night Manager : au Caire, pendant le Printemps arabe...

L’action de la série The Night Manager commence au Caire, en plein Printemps arabe…

Rien que les deux premiers épisodes de The Night Manager vus à Séries Mania 2016 nous emmènent du Caire en pleine révolution du Printemps arabe aux solitudes glacées de Zermatt en Suisse, puis dans la villa-forteresse de Richard Roper à Majorque, sans oublier de fréquents allers-retours à Londres, où s’invente l’intrigue à venir, dans les bureaux tristes et mal chauffés d’une minuscule antenne des Services secrets britanniques…

Jonathan Pine, notre héros « veilleur de nuit » incarné par la nouvelle coqueluche du cinéma britannique Tom HIDDLESTON,  change de décor comme de chemise, de métier aussi pour les besoins de la cause (concierge de nuit du Nefertiti Hotel***** au Caire, puis de l’hôtel Meisters***** à Zermatt, commando à l’entraînement dans un village paumé du Devon avant de s’improviser chef cuisto talentueux à Majorque). Et de femme, de la très mystérieuse et orientale « Miss Sophie » (Aure ATTIKA), maîtresse du propriétaire de l’hôtel cairote et caïd local à la diaphane Jed, dangereuse poupée mannequin du trafiquant d’armes.

Du glam en veux-tu en voilà, de l’action et de l’aventure, et surtout du suspense puisque le deuxième épisode de la série The Night Manager s’arrête au moment où Jonathan Pine se réveille dans l’une des chambres de l’immense villa majorquine de Roper après avoir sauvé son fils d’un kidnapping monté de toutes pièces et s’être fait proprement massacrer par les assaillants, histoire d’assurer sa couverture…

Comme à la sortie de chaque nouvelle aventure de James Bond, les articles de tourisme de luxe identifiant les lieux de tournage de la série fleurissent sur le web (voir ci-dessous la rubrique « En Savoir plus »)…

The Night Manager : un fantastique numéro d’acteur

Les deux premiers épisodes – et certainement toute la série The Night Manager – sont surtout la révélation d’un super jeu d’acteur.

Diplômé de la Royal Academy of Dramatic Art, Tom HIDDLESTON passe du personnage du jeune « night manager » expatrié et sentimental, aux yeux clairs et au brushing impeccable, avec la même facilité qu’il est passé dans sa carrière, grâce à Kenneth BRANNAGH, du frêle personnage de l’inspecteur Magnus dans Wallander à celui du super-vilain Loki, ennemi juré de Thor. Le temps d’un stage de remise à niveau dans le Devon, le blondinet, ex-soldat de l’armée britannique, devient (Jack Lindon) motard, séduit sa logeuse, se fritte avec les dealers locaux et se fait des abdos à toute épreuve avant de disparaître du jour au lendemain, non sans avoir maquillé le cottage pour faire croire qu’il y a  tué quelqu’un.

L’acteur Tom HIDDLESTON a aussi été le partenaire de Benedict CUMBERBATCH dans le film de SPIELBERG Cheval de Guerre/War Horse en 2011. Sur le devant de la scène, on en parle, du coup, volontiers comme du prochain James Bond (quoi ? Daniel CRAIG serait-il déjà épuisé ?)

Si la série The Night Manager ressemble à tous points de vue à une bande démo de candidature pour le rôle de 007, je préfère penser que Tom HIDDLESTON, malgré tout son talent, n’a aucune chance : d’abord, il ressemble trop à une pâle copie de l’actuel James Bond (en beaucoup moins bien, quand même), il a les aisselles bien trop velues et trop noires pour un blondinet, aurait besoin de vieillir encore un peu et surtout… il porte le nœud pap’ de travers ! Il me semble que c’est totalement rédhibitoire pour le rôle !

Jugez vous-mêmes. Je le reconnais aisément : je suis de parti pris…

Série The Night Manager : Tom Hiddleston

La série The Night Manager : un fantastique numéro d’acteur pour Tom Hiddleston…

The Night Manager : tout ce qu’il reste à découvrir

Au bout de deux épisodes allègrement narrés en zigzag (Le Caire, puis 4 ans plus tard à Zermatt. Majorque et 6 mois plus tôt quand il commence à se fabriquer un passé criminel…), on n’y croit pas encore tout à fait :

  • Pourquoi Jonathan Pine accepte-t-il la proposition de sa compatriote Angela Burr de mettre sa vie en danger pour faire tomber un trafiquant d’armes ? Le désir de venger Sophie Alekan, sa trop courte aventure du Caire est-il sa motivation ou est-ce la volonté de s’engager pour son pays au nom d’une noble cause, comme quand il était soldat ? “Je sais que vous ne pardonnerez pas à l’homme qui a fait ça. Mais la question est : qu’êtes-vous prêt à faire ?”, martèle Angela Burr.
  • Que recouvre le passé militaire du manager de nuit ? Quel était son rôle en opération ?
  • Au moment où commence la série The Night Manager, Jonathan Pine est-il un agent dormant ?
  • De même, pourquoi Angela Burr, peu suivie sur ce projet par sa hiérarchie, tient-elle autant à en finir avec Roper ?
  • Selon son copain (contact ?) à l’ambassade britannique du Caire, tenter d’exfiltrer la maîtresse de Hamid en Angleterre n’est pas une bonne idée, car Hamid a « plus d’amis à Londres qu’ici »

John LE CARRE est-il en train de nous montrer simplement comment les renseignements anglais recrutent leurs espions ? Ou s’agit-il d’une histoire beaucoup plus complexe dont on nous cache encore l’essentiel ?

Les nombreuses ellipses savamment introduites, comme les surprenantes économies quant à l’exposition du contexte nous laissent magnifiquement sur notre quant-à-soi, un peu à distance de la version de l’histoire qui nous est proposée. Cela aussi fait partie du grand art de la série The Night Manager.

Les enjeux des deux premiers épisodes sont relativement bas : réussir à s’introduire dans le cercle du millionnaire- philanthrope-et-trafiquant d’armes international Richard Roper. Aussi quand le Major Corkoran alia Corky, le bras droit de Roper, susurre à l’oreille du quasi mort Jonathan Pine qu’il ne croit pas à son histoire et qu’il va fouiller pour découvrir la vérité, tous les antagonismes sont posés.

L’action peut commencer…

Le DVD tout en anglais de la série The Night Manager est déjà sorti et sinon, c’est « prochainement sur France3 » !

Je suis sûre que tout le monde y sera !

 

En Savoir plus :

  • Acheter le DVD import anglais (tout en anglais !) de la série The Night Manager de David FARR et Suzanne BIER
  • A propos de certains des lieux de tournage de la série The Night Manager : lire l’article de The Gardian (en anglais) , ou celui du Telegraph (toujours en anglais) : http://www.telegraph.co.uk/travel/hotels/articles/night-manager-hotels-filming-locations/

Laisser un commentaire