Lady Gaga derrière les barreaux !

Le luxueux clip “Paparazzi” de Lady Gaga (Album Fame Monster), dans lequel, massacrée par son amant, elle finit par l’empoisonner, la laissait au moment de son arrestation, dans le bruit des sirènes de police et les flashes des photographes, confondant allègrement photos d’identité judiciaire et photos “people” sur le tapis rouge !

On y avait adoré les multiples instantanés de scènes de crime insérés telles des images subliminales parmi les autres images du film…

Photos © Universal Music Division Polydor

Dans le clip “Téléphone” sorti en mars 2010 et réalisé également par Jonas Åkerlund, on retrouve la new “it girl” à son arrivée à la prison pour femmes du comté, dans une ambiance SM et sexe lesbien, dont Beyoncé ne la sort que pour entamer une virée meurtrière à travers le pays, à bord du “Pussy Wagon” de Kill Bill...

“You’ve been a very bad girl! […] A very, very, very bad girl, Gaga!”

Tandis que Beyoncé fait du «1 to 1» en empoisonnant à son tour son petit ami, Lady Gaga explique dans une émission de TV grand public comment transformer le sirop d’érable en arme de destruction massive et se débarrasse d’un coup de tous les clients du restaurant…

Lady Gaga affectionne l’esthétique porno-chic, le cinéma de Thelma & Louise et de Kill Bill et les surprises “live” saisissantes, quand à la cérémonie des MTV Video Music Awards de 2009, par exemple, elle chante, se vidant peu à peu de son sang avant le final, suspendue à un croc de boucher… Dans “Téléphone”, elle est tour à tour animale, sculpturale, pur personnage de film hollywoodien, présentatrice télé tueuse en masse et super-héros. Du grand Lady Gaga !

Plus loin, “people” poursuivis par les paparazzi, massacrés et eux-mêmes assassins (Ooops !), remakes de films violents devenus cultes, émissions de cuisine désastreuses, chorégraphie victorieuse des super-héros US au-dessus des cadavres : il semble bien qu’on ait, ici, tous les ingrédients de “la télé qui tue” !

En savoir plus :

Laisser un commentaire