Thriller : « Killing Floor » de Lee Child…

polar Killing Floor de Lee Child

polar Killing Floor de Lee ChildPremier roman de l’écrivain britannique Lee Child, « Killing Floor » (« Du fond de l’abîme », en français), ouvrant la longue série des aventures de Jack Reacher, était paru en 1997  avec la mention « Satisfait ou remboursé » inscrite en gros sur la couverture… Une motivation (provocation ?) suffisante pour se jeter dans la lecture de ce thriller de plus de 500 pages…

Le pitch : Après 13 ans dans la police militaire, Jack Reacher, sans attaches et un peu « largué », retourne à la vie civile, bien décidé à profiter de sa liberté… et se retrouve suspecté de meurtre et emprisonné, dès sa descente du bus dans une petite ville perdue de Géorgie. Une fois blanchi, il joint ses forces à celles de la police locale pour découvrir ce qui se cache derrière les murs de la ville trop propre. Et il ne sera pas déçu….

C’est donc d’un bouquin d’action qu’il s’agit, en plus d’une enquête criminelle. Et de l’action, il y en a. Ce livre est le livre des verbes d’action, conjugués au présent quand on est en pleine action, au conditionnel quand on évalue ses chances ou les risques et qu’on prépare un plan d’attaque, au passé quand on fait le point ou qu’on débriefe pour les autres…

Et même si certains coups de théâtre sont prévisibles, Lee Child sait rattraper ses lecteurs en leur en servant un autre juste après.

Un bouquin d’action sans aucun doute, avec un personnage un peu tout d’une pièce quand même : super compétent, invincible, endurant, une sorte de créature surhumaine qui entre dans la ville et en sort comme un bulldozer, explosant ou tuant au couteau les « méchants » un par un et ne laissant derrière lui que des cendres, une ville à reconstruire. Une sorte d’ « Action Man », tout en muscles et en intelligence des situations, mais humain avant tout : qui pleure son frère et le venge, tombe amoureux et sait aussi créer des liens avec les autres.

Une histoire sur fond d’errance, de recherche de racines, de blues aussi, qui aborde des grands thèmes (corruption d’une ville, entreprise de fausse monnaie, etc…) avec des images fortes qui frappent l’imagination, écrite dans une langue très concise, avec un time-frame très précis, haletant, le sens de l’espace et de la géographie des lieux.

Avec un tel scénario, ce très grand talent pour raconter une histoire, et quand on sait que l’auteur, de son vrai nom Jim Grant, a travaillé pour Granada Television pendant 18 ans sur des séries et d’autres programmes de divertissement, on se demande comment l’un des livres de la série Jack Reacher ne deviendrait pas prochainement un film !

En bref, une lecture à conseiller, même si finalement, c’est sans doute plus une lecture « pour mecs ».

Merci à Xavier de me l’avoir fait découvrir !

En Savoir plus :

Enregistrer

Enregistrer

Un Commentaire dans “Thriller : « Killing Floor » de Lee Child…

Laisser un commentaire