Une table ronde sur les Séries nordiques à la Maison du Danemark, le 24 avril 2017…

séries nordiques au Polar Festival 2017

Du 19 au 29 avril 2017 avait lieu la seconde édition de PØLAR, le festival de la culture nordique à Paris. Entre expos, films, concerts, soirées clubbing et dégustations culinaires, une soirée spéciale Séries nordiques était organisée le 24/04/2017 à la Maison du Danemark. J’y étais !

Une table-ronde autour des séries nordiques – mais quand il y a 3 intervenants, dont un animateur, peut-on encore parler de table-ronde ?!!! –  précédait la projection de 2 épisodes d’Occupied, une série de politique fiction d’après Jo NESBO diffusée par Arte.

A défaut d’un réel débat, la soirée a permis de dresser un panorama des séries nordiques sur les dix dernières années, séries policières en tête, et de s’arrêter sur la politique d’ARTE en matière de séries !

Les intervenants :

Table ronde séries nordiques au Polar Festival 2017De g. à dr. : Olivier BIBAS, Atlantic Productions, producteur de Jour polaire
Pierre SERISIER, Le Monde des Séries (médiateur)
Alexandre PIEL, Dir Adjoint en charge de l’international Unité Fiction ARTE
-Photos © D.R.-

Les séries nordiques, spécialité d’ARTE et de CANAL+

Les séries nordiques explosent en 2010 avec The Killing (Forbrydelsen), série danoise de 2007 dénichée par ARTE. Pierre SERISIER, journaliste spécialisé et animateur de la table ronde explique : les séries scandinaves sur ARTE apparaissent comme une alternative aux séries américaines. Et Alexandre PIEL, Directeur Adjoint en charge de l’international Unité Fiction ARTE confirme : à l’époque il y avait même très peu de séries sur Arte ! La diffusion relativement confidentielle de The Killing a renforcé l’image de pionnière d’ARTE. A part Breaking Bad (à partir d’octobre 2010) et Rectify (octobre 2014), ARTE n’a d’ailleurs diffusé aucune série américaine, la chaîne souhaitant se concentrer sur l’Europe.

The Killing aura son adaptation américaine dès 2011. Et Borgen, la série politique danoise à succès de 2010, diffusée en 2012 sur ARTE, achèvera de mettre à l’honneur les séries danoises en confiant le pouvoir à une femme.

Pierre SERISIER souligne le choix du genre policier comme stratégie d’exportation des séries nordiques. De 2000 à 2004, la série Unit 1 (Rejseholdet en danois) mettait en scène l’acteur Mads MAKKELSEN dans une unité mobile de police qui nous faisait habilement découvrir différents points du pays. La série a obtenu l’International Emmy Award de la Meilleure série dramatique en 2002, suivie en 2005 par la série The Eagle (Ørnen), programmée au Danemark de 2004 à 2006, et qui racontait les enquêtes d’une unité spéciale intervenant aux frontières du Danemark.

A part Meurtre au pied du Volcan, une série policière islandaise de 2014 programmée début 2016,  ARTE explore ensuite les autres genres des séries nordiques :

  • anticipation avec Real Humans : 100% Humains, une série suédoise de 2012 diffusée à partir de 2013  sur ARTE
  • historique avec 1864, Amour et trahisons en temps de guerre, série danoise de 2014 sur la Guerre des Duchés, diffusée en 2015 sur ARTE,
  • politique fiction avec Occupied, une série norvégienne de 2015 d’après Jo NESBO, coproduite par ARTE et diffusée par la chaîne à partir de novembre 2015
  • drame familial avec Les Héritiers (Arvingerne, The Legacy), à nouveau une série danoise de 2014 diffusé en 2016
  • spiritualité avec Rides upon the Storm, une série développée conjointement par ARTE et la chaîne publique danoise DR. Projetée en avant-première lors du Festival Séries Mania 2017, elle sera diffusée prochainement sur la chaîne franco-allemande.

Pionnière dans la promotion des séries nordiques et en particulier danoises, la chaîne culturelle et européenne ARTE s’est récemment engagée dans des coproductions internationales.

Second à surfer sur la vague des séries nordiques en France, Canal+ qui programme :

  • Bron, série suédo-danoise de 2011, diffusée en 2014 sur Canal+ Séries (la série policière aura son adaptation américaine sous le titre The Bridge et franco-britannique sous celui de Tunnel en 2013)
  • Acquitted, un thriller norvégien intimiste en 2015
  • Et Jour Polaire (Midnattssol), une super co-production franco-suédoise Canal+-/SVT1 avec Atlantique Productions, présentée lors du Festival Séries Mania 2016 et diffusée en fin d’année.

Début 2016, France2 propose Trapped, une série policière islandaise.

A propos des remakes, Alexandre PIEL (ARTE) recommande de ne pas en rester à l’adaptation britannique de Wallander avec Kenneth BRANAGH (sur ARTE à partir de 2009), mais de s’intéresser en particulier à la deuxième série suédoise (de 2005 à 2013) avec l’acteur Krister HENRIKSSON, basée sur des scénarios originaux de Henning MANKELL

 

Caractéristiques des séries nordiques

Au fil de la conversation, les 3 intervenants définissent les traits communs des séries nordiques :

  • Des séries de 2 ou 3 saisons maximum, comme au Danemark. On ne « tire pas sur la corde »… (Pierre SERISIER) 
  • Les séries scandinaves veulent faire réfléchir sur des sujets de société, provoquer des débats (A.PIEL/ARTE), comme Jour polaire qui évoque la question de la minorité Sami. L’existence de ce peuple autochtone a été une découverte pour beaucoup de Suédois qui ont vu Jour polaire, précise Olivier BIBAS/Atlantique.Productions.
  • La question de l’autre est aussi au cœur de l’œuvre de MANKELL (Pierre SERISIER)…
  • … Et l’inversion des polarités homme/femme, typiquement scandinave (Olivier BIBAS/Atlantique.Productions). Dans Jour polaire, la flic est dure et le procureur trop mou… Borgen est une série sur une femme au pouvoir, une série sur le sacrifice (Olivier BIBAS/Atlantique.Productions).
  • L’écriture et l’attention aux personnages, qu’ils soient des personnages principaux ou secondaires sont le fondement des séries nordiques (« character-driven »). Parfois, il ne se passe rien, on vit avec le personnage, c’est tout. Narrativement, elles sont en avance sur nous et beaucoup plus conceptuelles. (Olivier BIBAS/Atlantique.Productions).
  • L’écriture des séries nordiques est très visuelle. Les paysages jouent un rôle très important (Olivier BIBAS/Atlantique.Productions). La nature est violente et rapetisse l’homme en le ramenant à des proportions infimes (Pierre SERISIER).
  • Il y a aussi une mise en représentation de leur société plutôt critique en fait : le modèle suédois, etc… (Pierre SERISIER).
  • Et puis, il y a la tradition de la saga meurtrière, un certain côté gothique. Le drame fait partie de leur culture (Pierre SERISIER). Oui, il y a un goût pour la violence, une appétence pour la violence (Olivier BIBAS/Atlantique.Productions).
séries nordiques : Wallander et ses adaptations

Les 3 adaptations de Wallander (2 suédoises et 1 britannique) : avec Rolf Lassgârd, Krister Henrikson et Kenneth Brannagh…

séries nordiques : The Killing (Danemark)

The Killing, série danoise de 2007, diffusée à partir de 2010 sur ARTE…

séries nordiques : Acquitted (Norvège)

Acquitted, série norvégienne sur Canal+ en 2015…

séries nordiques : Meurtre au Pied du Volcan (Islande)

Meurtre au Pied du Volcan, série islandaise, en 2016 sur ARTE…

séries nordiques : Trapped (Islande)

Trapped, série islandaise, en février 2016 sur France2…

séries nordiques : Jour polaire (France/Suède)

Jour polaire, co-production franco-suédoise diffusée sur Canal+ en 2016…

On aurait pu aussi parler de l’américano-norvégienne Lilyhammer de la suédoise Meurtres à Sandhamm ou de la danoise Norskov, toutes diffusées sur ARTE, des suédoises Modus et Spring Tide passées sur 13ème Rue, ou encore de la finlandaise Bordertown que j’ai hâte de découvrir dans son intégralité…

De Wallander à Jour polaire, on n’a pas pu échapper à la déferlante des séries nordiques sur les chaînes françaises ces dernières années !

Les avez-vous toutes vues ? Et laquelle avez-vous préférée ?

En Savoir plus :

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire