[QDP2019] Conférence Séries suédoises avec Kristina OHLSSON & Hans ROSENFELDT…

Les séries suédoises à Quais du Polar 2019

Connu pour son imbattable liste d’auteurs invités venus du monde entier, le festival Quais du polar de Lyon multiplie les tables-rondes et les conférences permettant au public français de les rencontrer. Peu importe si les intitulés sont souvent flous et les conférences peu préparées par leurs animateurs, les auteurs prennent la parole et on ne les oubliera plus. Sous le titre Quand les auteurs nordiques s’emparent des séries, la table-ronde du 30 mars 2019 confrontait en fait deux expériences très différentes par rapport aux séries suédoises.

Kristina OHLSSON vient de voir sa série de livres des enquêtes de Fredrika Bergman adaptée pour la télévision. Scénariste de nombreuses séries suédoises, Hans ROSENFELDT continue à co-écrire les enquêtes papier de son profiler initialement créé pour la série TV. Qu’est-ce qui a amené l’un comme l’autre au roman policier et à la série télé ? Comment vivent-ils ces deux formes d’écriture ? Restitution.

Séries suédoises : l'auteur Kristina Ohlsson et le scénariste-écrivain Hans Rosenfeldt racontent

Kristina Ohlsson – Photo ©D.R.
Hans Rosenfeldt et son complice Michael HJORTH – ©Appendix Fotografi

Adaptation télé ou adaptation littéraire, parcours d’auteurs

Malgré leurs 15 ans de différence, les Suédois Kristina OHLSSON et Hans ROSENFELDT ont eu le même genre d’éducation plutôt permissive. Hans a grandi avec les polars, les séries télé policières, les séries d’horreur et la Science Fiction. Ses parents le laissaient faire. Devenir scénariste est donc un rêve devenu réalité ! Avec 4 frères et sœurs plus âgés, Kristina aussi lisait et regardait ce qu’elle voulait, même si elle était très timide à l’époque et avait peur du noir (!). Elle écrit depuis l’âge de 7 ans.

Selon Kristina OHLSSON, le « nordic noir » n’est pas seulement un phénomène suédois. Elle pense que la vie en Suède est tellement simple et agréable qu’une littérature noire récréative est indispensable.

Après ses études de sciences politiques, Kristina OHLSSON a travaillé pendant 5 ans comme analyste politique pour la Police nationale suédoise, mais le face-à-face quotidien avec la paperasserie la déçoit. C’est là qu’elle se met à l’écriture de son premier roman…

Suite au succès de la série suédo-danoise Bron/Broen qu’il crée en 2011, Hans ROSENFELDT crée son nouveau personnage de profiler pour la télévision, avec la complicité de Michael HJORTH, – lui-même créateur de la série tv les enquêtes d’Erika d’après Camilla LÄCKBERG. Le projet étant d’abord refusé par la SVT qui n’investit à l’époque que dans des séries suédoises adaptées de romans, ils décident de transformer leur script en livre. Finalement, livre et série voient le jour la même année. Aujourd’hui la série est arrêtée, mais les enquêtes papier du profiler de la police suédoise Sebastian Bergman continuent !

Séries suédoises : petits secrets de fabrication

C’est après avoir travaillé ensemble sur un épisode de Wallander que Hans ROSENFELDT et Michael HJORTH ont créé ensemble le personnage de Sebastian Bergman.

A la télévision, explique ROSENFELDT, on travaille toujours en équipe. Quand j’écris un polar à quatre mains avec Michael HJORTH, nous mettons d’abord au point la storyline ensemble, puis chacun écrit de son côté et enfin, on met en forme. Evidemment, on passe notre temps à s’appeler et s’envoyer des e-mails… Comme je suis le plus maniaque des deux, je m’occupe des corrections et du travail d’édition. Nous avons les mêmes références et aimons les mêmes choses, c’est pour ça que ça marche. Nous sommes un « happy couple », plaisante-t-il.

Son expérience de terrain dans la police a montré à Kristina OHLSSON à quel point les polars sont éloignés de la réalité. Là où une centaine de personnes collabore à une seule enquête, l’auteur de polar ne peut en retenir que quelques-uns. Idem pour le temps que prennent les résultats de labo ! Mais c’est ainsi que cela doit être. Les livres sont à la fois plus rapides et plus efficaces, car le travail de l’écrivain consiste à créer une aventure pour le lecteur et à le distraire.

Quand les enquêtes de son inspectrice de police Fredrika Bergman sont adaptées en série sous le nom de Stockholm Requiem (10 épisodes de 45mn, uniquement en suédois et danois pour l’instant), Kristina OHLSSON travaille déjà sur sa nouvelle série polar autour de Martin Benner. Elle préfère ne pas participer de trop près à l’écriture de la série, consciente qu’écrire un roman ou une série télé exige des compétences bien différentes. Il y a beaucoup trop de matière dans un roman pour faire un 90’, explique-t-elle. Et l’auteur n’est évidemment pas le mieux placé pour faire les coupes nécessaires, ajoute Hans ROSENFELDT. Kristina OHLSSON a adoré l’adaptation des enquêtes de Fredrika Bergman et découvrir le visage de ses personnages à l’écran.

L’auteure de polars Kristina OHLSSON ajoute que son écriture serait certainement influencée par la série, si elle devait à nouveau écrire sur ce personnage. Pour Hans ROSENFELDT, la différence entre scripts et livres tient avant tout dans le travail littéraire nécessité par les romans.

Séries suédoises : Stockholm Reguiem est l'adaptation télé des Enquêtes de Frédrika Bergman de Kristina Ohlsson

Stockholm Requiem (Sthlm Reqviem) (2008) – l’adaptation des Enquêtes de Fredrika Bergman de l’auteur Kristina OHLSSON (pour l’instant uniquement en suédois et danois)…

La série suédo-danoise à succès Bron/Broen de Hans Rosenfeldt

Broen /The Bridge, la série suédo-danoise à succès créée par Hans ROSENFELDT en 2011 et multi-adaptée.

Séries suédoises : Sebastian Bergman de Hans ROSENFELDT et Michael HJORTH

Sebastian Bergman (Den fördömde), série suédoise de Hans ROSENFELDT et Michael HJORTH (2010)

Séries suédoises : Les Enquêtes d'Erica, d'après Camilla Läckberg

Les Enquêtes d’Erica (Fjällbackamorden), série créée par Daniel Lind LAGERLÖF, Richard PETRELIUS et Michael HJORTH en 2012, d’après les romans de Camilla LÄCKBERG.

Le Festival Quais du Polar a créé en 2015 le prix «Polars en séries» récompensant un roman noir ou polar francophone particulièrement susceptible d’être adapté en série télévisée. C’est Racket de Dominique Manotti qui a reçu ce prix en 2019.

En Savoir Plus :

Quelques séries suédoises à lire ou à voir :

Laisser un commentaire